Passer au contenu
Yrityksen perustaminen Suomessa

Création d’une entreprise en Finlande

Publié22.02.2024
Songez-vous à créer une entreprise ? Cette page donne des informations sur les points à prendre en considération lorsque vous créez votre entreprise en Finlande.

Permis de séjour de l’entrepreneur

Si vous voulez exercer des activités d’entrepreneur en Finlande et que vous êtes citoyen d’un pays de l’UE, d’un pays nordique, du Liechtensteinin ou de Suisse, vous n’avez pas besoin de permis de séjour pour la Finlande. Vous devrez toutefois demander l'enregistrement de votre droit de séjour de citoyen de l’Union européenne En savoir plus sur le site d'InfoFinland Citoyens de l'UE.

Si vous voulez travailler comme entrepreneur.e en Finlande et que vous êtes citoyen.ne d’un autre pays que d’un pays membre de l’UE ou d’un pays nordique, vous avez besoin d’un permis de séjour sur la base de l’entrepreneuriat. Vous trouverez des informations sur les permis de séjour sur la page d’InfoFinland Entrepreneur en Finlande.

Développez une idée commerciale

Si vous voulez créer une entreprise, réfléchissez bien si vous avez une bonne idée commerciale. Réfléchissez aussi si vous disposez de suffisamment de compétences et d'expérience professionnelle. Il est important que vous connaissiez bien votre domaine et les lois relatives à l'entrepreneuriat. Aussi, la connaissance de ses propres clients et des méthodes commerciales est importante.

N'oubliez pas que l'entrepreneuriat comprend des risques. Un financement suffisant, ainsi qu'une soigneuse planification sont indispensables.

Faites un plan d'affaire (business plan)

Dans votre plan d'affaire, vous devez réfléchir aux points forts et faibles de vos compétences, ainsi qu'aux caractéristiques du produit, de la marchandise ou du service que vous proposez. Réfléchissez quelle est votre clientèle et quels sont ses souhaits. Aussi, pensez à qui sont vos compétiteurs et quels sont leurs produits et leurs pratiques de vente.

L'élément essentiel du plan d'affaire est le plan commercial de votre entreprise. Réfléchissez bien au fonctionnement de votre entreprise, ainsi qu'à l'emplacement et au type de local commercial exploité par entreprise. Pensez aux équipements de production et à la main d'œuvre dont vous avez besoin. Et quels moyens de publicité avez-vous l'intention d'utiliser pour promouvoir vos ventes ? Renseignez-vous également sur les assurances qui couvrent les risques liés à vos activités.

Pensez aussi à l’organisation de la comptabilité et à la manière dont vous planifiez les finances. De quelle façon avez-vous l'intention d'effectuer le suivi de la manière dont vos plans se réalisent ? Notez également tous ces points par écrit dans votre plan commercial.

Aide pour dresser le plan commercial

Vous obtiendrez des conseils plus précis pour élaborer votre plan commercial dans les centres de conseils pour les entreprises. Des guides de l'entrepreneur au moins en finnois et en anglais figurent aussi sur leurs pages. Vous y trouverez également un modèle de plan commercial et d'autres modèles de documents.

Demandez des conseils au service de conseil auprès des entreprises

En Finlande, chacun a la possibilité d'obtenir des conseils gratuits en entrepreneuriat. Ces conseils sont fournis, entre autres, par :

  • Les centres de nouvelles entreprises
  • Les centres pour le développement économique, les transports et l'environnement (centres ELY)
  • Les agences pour l'emploi et les activités économiques (Agences TE)
  • Yritys-Suomi (par le biais des pages Internet et par téléphone)

Lorsque vous avez une bonne idée commerciale, contactez le centre de service pour les entreprises le plus proche. Les experts vous y aideront à développer votre idée commerciale, pour les études de marché, pour calculer la rentabilité et pour passer en revue les possibilités de financement. Vous obtiendrez aussi un soutien lorsque vous songez à créer une entreprise.

Les conseils pour les entreprises sont disponibles en finnois et en suédois, et au moins en anglais, aussi dans les plus grandes villes. Parfois, il est possible d'obtenir des conseils dans une autre langue.

Cours d'entreprenariat

Différentes instances organisent des cours d'entreprenariat et des séances d'information qui sont très utiles aux créateurs d'entreprise. Les sujets traités pendant les cours sont, par exemple, l'élaboration du plan d'affaire, le démarrage des activités entrepreneuriales, la comptabilité, l'imposition des entreprises, les affaires juridiques, le marketing, les ventes et le service clientèle.

Mettez en place le financement

Planifiez minutieusement le financement de votre entreprise avant de fonder votre entreprise Il est important de disposer de suffisamment de capital au départ. Le financement de l'entreprise peut également provenir en partie d'une donation ou d'un prêt. Lorsque vous faites une demande de financement, vous devez avoir un bon plan d'affaire tout prêt.

Prêts

Les banques et Finnvera octroient des prêts aux entrepreneurs qui fondent une entreprise. Finnvera est une société de financement qui est détenue par l'État finlandais. Elle octroie des prêts aux nouvelles entreprises et aux entreprises qui exercent déjà leurs activités. Si votre entreprise a les conditions pour exercer des activités rentables, mais que vous ne disposez pas de beaucoup d'argent ou de garanties afin d'obtenir un prêt de la banque, demandez si vous pouvez bénéficier d'un prêt ou d'une garantie de prêt auprès de Finnvera.

Allocation de démarrage (Starttiraha)

Lorsque vous devenez entrepreneur, vous pouvez bénéficier de l'allocation de démarrage pour assurer vos activités entrepreneuriales pendant la phase initiale.

Demandez l'allocation de démarrage auprès de l'Agence TE dans laquelle vous êtes client(e). Si vous êtes client.e des services pour l’emploi de la commune, faites une demande d’allocation de démarrage auprès des services pour l’emploi de votre commune. Vous pouvez bénéficier de cette allocation de démarrage pour une période de six mois à la fois, et pour un maximum de 12 mois. L’allocation de démarrage s’élève à environ 750 euros par mois et des impôts sont prélevés sur ce montant.

Les conditions pour bénéficier de l’allocation de démarrage sont :

  • vous devenez entrepreneur.e à temps complet
  • vous disposez des compétences nécessaires en matière d’entrepreneuriat et dans le domaine d’activités de votre entreprise (par ex. formation, expérience professionnelle)
  • L'Agence TE ou la commune examine si votre entreprise peut être rentable
  • le financement de votre entreprise et les permis requis pour mener les activités sont en ordre
  • vous avez besoin des allocation de démarrage pour assurer votre subsistance
  • vous résidez en Finlande et vous créez votre entreprise en Finlande.

Vous ne pouvez pas bénéficier de l'allocation de démarrage, si :

  • vous êtes déjà entrepreneur.e à temps complet avant que l’allocation de démarrage vous soit octroyée
  • vous percevez d’autres revenus (par ex. salaire ou allocations d’études)
  • vous avez des dettes d’impôts ou une inscriptions de défaut de paiement
  • vous obtenez suffisamment de revenus de votre entreprise dès le départ.

Si vous avez l'intention de faire une demande d'allocations de démarrage, veuillez contacter l'Agence TE ou les services pour l’emploi de votre commune dans les plus brefs délais. En savoir plus sur le site web de Työmarkkinatori et en appelant le service téléphonique de Yritys-Suomi.

Choisissez la forme de la société

Lorsque vous fondez une entreprise, vous devez choisir la forme de la société, et le nom de la société et définir son domaine d'activités. Lorsque vous choisissez la forme de la société, veuillez tenir compte, entre autres, du nombre de créateurs, des besoins en capital, de la répartition des responsabilités et du pouvoir de décision, du financement et de l'imposition.

En Finlande, les diverses formes d’entreprises sont : la société commerciale (dénomination sociale), la société en nom collectif, la société en commandite, la société anonyme et la coopérative.

Lorsque vous réfléchissez au choix de la forme de la société, il est fortement conseillé de contacter le service de conseil aux entreprises.

Entreprise individuelle (toiminimi)

Le moyen le plus simple et le plus courant de démarrer des activités entrepreneuriales est d’exercer en entreprise individuelle. La prise de décision et la responsabilité sont alors de votre ressort, et l’entreprise peut embaucher des employés comme les autres entreprises. Il est recommandé de commencer des activités auxiliaires sous forme d’entreprise individuelle. Le lancement des activités se fait alors rapidement et simplement.

Société anonyme

La société anonyme est la forme de société la plus courante en Finlande. La société anonyme convient à toutes sortes d'activités commerciales. Vous pouvez fonder une société anonyme seul ou bien avec d'autres actionnaires. La voix de l'actionnaire, les profits et la responsabilité dépendent du nombre d'actions détenues par la société.

Société en nom collectif (avoin yhtiö)

Une société en nom collectif est créée lorsque deux ou plusieurs personnes conviennent de sa fondation en rédigeant un accord constitutif. Les associés, c.à.d. les parties engagées dans la société, sont égaux par rapport à toutes les activités de la société, et ils répondent ensemble et personnellement de toutes les décisions, engagements et dettes de la société.

Société en commandite simple (kommandiittiyhtiö)

Une société en commandite simple est une société de personnes qui diffère de la société en nom collectif dans le sens où elle comprend, outre un ou plusieurs associé(s) responsable(s), au moins un commanditaire c.à.d. une partie qui fonctionne généralement en tant qu'investisseur.

Coopérative (osuuskunta)

La coopérative est une entreprise détenue par ses membres. La coopérative peut comprendre un ou plusieurs membres. Chaque membre détient une voix à l’assemblée de la coopérative. Les membres répondent des engagements de la coopérative (par exemple, des dettes) uniquement selon le montant d’argent qu’ils ont placé dans la coopérative.

Entrepreneuriat « léger »

L’entrepreneuriat léger désigne une situation dans laquelle vous vendez vous-même vos services (par exemple, de ménage, de traduction ou de réparation) et que vous travaillez pour des clientsen tant qu’entrepreneur.e, mais que vous ne créez cependant pas votre entreprise. À ce moment-là, vous facturez vos clients par le biais d’une entreprise de services de facturation. Cette entreprise envoie les factures à vos clients pour le travail réalisé et se charge de verser les taxes de votre part. Vous devrez cependant contracter une assurance de retraite si vous percevez un minimum de 8 575,45 euros par an (2023).

L’entrepreneuriat léger peut représenter une bonne alternative pour vous si vous souhaitez essayer l’entrepreneuriat avant de créer votre propre entreprise ou si vous voulez exercer des activités entrepreneuriales comme activités complémentaires d’un autre emploi ou tout en suivant vos études.

Représentation des entrepreneurs et services de conseil

En tant qu’entrepreneur, vous pouvez bénéficier des services d’une fédération professionnelle de votre secteur d’activités, par exemple, de conseils dans les questions liées à l’entrepreneuriat et au domaine dans lequel opère votre entreprise. Les fédérations professionnelles sont les organismes de représentation des entreprises.

La Confédération des Entreprises Finlandaises, EK, représente tous les secteurs privés et les entreprises de toutes tailles.

Entrepreneurs de Finlande (Suomen Yrittäjät) est une organisation de représentation des intérêts des entrepreneurs qui fournit à ses membres différents services, par exemple, des conseils gratuits par téléphone dans les affaires relatives à l’entrepreneuriat.

Vérifiez si vous êtes entrepreneur ou employé

Parfois, l’employeur souhaite que vous travailliez pour lui en tant qu’entrepreneur.e, et non pas en tant qu’employé.e. À ce moment-là, vous devez vérifier s’il s’agit de l’entrepreneuriat. Un simple contrat de prestation ne fera pas de vous un.e entrepreneur.e.

L’entrepreneur.e a le droit décider elle/lui-même comment, où et quand il travaille. On lui verse une rémunération pour son travail, dont il a convenu le montant préalablement avec celui qui a commandé le travail. L’entrepreneur.e n’a pas droit à un dédommagement pour les heures supplémentaires, à des congés payés annuels, ni à des congés maladie. L’entrepreneur.e doit elle/lui-même se charger de sa protection sociale et s’acquitter de ses propres obligations concernant les cotisations de retraite et les frais d’assurances.

Si vous n’êtes pas en mesure de décider vous-même comment et quand vous travaillez, il est possible que vous soyez un employé et non pas un entrepreneur selon la loi. Dans tel cas, l’employeur devra vous conférer le même statut et les mêmes droits qu’un employé, comme des congés annuels ou des congés maladie, par exemple. Si vous n’êtes pas sûr/sûre si vous êtes un.e employé.e ou une.entrepreneur.e, veuillez demander l’aide des autorités de la protection du travail pour éclaircir votre situation. L’employeur ne peut pas vous obliger à devenir entrepreneur.

Informations locales